Sélectionner une page

Quel est l’impact de la psychologie énergétique sur les addictions ?

(Publication : 28 juillet 2021)

Peta Stapleton, docteur en psychologie clinique et professeur à l’Université Bond en Australie, a publié plusieurs études sur l’efficacité de la psychologie énergétique sur les fringales et la gestion du poids.  L’alimentation émotionnelle, lorsqu’elle est compulsive et hors de contrôle, peut créer une dépendance.  Pourtant, à l’exception de rapports anecdotiques et de témoignages, il n’y avait pas de véritables études de recherche sur la psychologie énergétique pour les dépendances « dures », comme l’alcool, la cocaïne et l’héroïne.  Une nouvelle étude vient combler ce manque.

Adriana Popescu, psychologue clinicienne et membre de l’association internationale pour la psychologie énergétique intégrative (ACEP) est la directrice clinique d’Avery Lane, un centre de traitement innovant pour les femmes souffrant de toxicomanie et de troubles mentaux connexes près de San Francisco. 

Son programme propose des séjours de traitement résidentiel de 30 à 90 jours, des traitements traditionnels de référence tels que la TCC et la TCD ainsi qu’une variété de techniques complémentaires (massage, reiki, yoga, méditation, l’Art-thérapie, thérapie animale…).

De plus, des techniques de psychologie énergétique (EFT, Be Set Free Fast et Brainspotting) sont utilisées quotidiennement dans les sessions individuelles et collectives.

Pour l’étude du Dr Stapleton, Adriana Popescu a recueilli des données sur 123 clientes sur une période de 3 ans et demi.  Elle rapporte une formidable réduction de la symptomatologie de la santé mentale :

  • les scores de dépression sont passés de 79% à l’admission à 16% à la dernière enquête, 
  • les scores d’anxiété de 73% à 8%; 
  • les symptômes de traumatisme de 76% à 30%; 
  • les envies de suicide de 53% à 11%; 
  • les compulsions alimentaires de 33% à 11%;
  • les comportements compensatoires de troubles alimentaires de 41% à 11%.

Et ceci avec une très forte fiabilité (p < 0,001).

Les progrès dans le traitement, mesurés en comparant les mesures d’auto-évaluation à l’admission et à la sortie indiquent qu’une amélioration significative des symptômes de santé mentale a eu lieu pour la majorité des clients.

En conclusion, les preuves présentées indiquent que la psychologie énergétique peut être un complément très efficace pour le traitement des troubles concomitants aux addictions, en particulier pour l’autorégulation émotionnelle, la restructuration cognitive et le traitement des traumatismes.

Sources :

  • Popescu, A. (2021).  Le traitement de psychologie énergétique basé sur les traumatismes est associé à la réadaptation des clients dans une clinique de toxicomanie.  Energy Psychology Journal, 13(1). doi 10.9769/EPJ.2021.13.1.AP

Espace commentaire :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D’autres articles sur le même sujet :

D’autres articles sur le blog :

Pin It on Pinterest